«Le diesel continuera de faire partie de la solution de propulsion.» | Volkswagen Blog

«Le diesel continuera de faire partie de la solution de propulsion.»

Juin 28, 2019 | Innovation

Avec le 2.0 TDI EA288 Evo, Volkswagen introduit une nouvelle génération de moteurs diesel présentant des valeurs d’émission nettement inférieures aux limites de la norme actuelle Euro 6d-Temp. Sebastian Willmann, responsable du développement des moteurs diesel chez VW, explique les obstacles que doivent surmonter les nouveaux moteurs et l’avenir du diesel.

Sebastian Willmann, en tant qu’ingénieur, comment procède-t-on au développement d’un nouveau moteur tel que le moteur diesel EA288 Evo?

Initialement, l’objectif est de répondre aux souhaits du client et aux exigences légales. La tâche consiste à développer un produit commercialisable dans le cadre des exigences légales sur les émissions. Bien entendu, les coûts sont également un critère important. Le moteur diesel est très apprécié des clients en raison de sa longévité, avec des kilométrages atteignant souvent 400’000 ou 500’000 km. La robustesse fait donc l’objet d’une attention particulière lors de la conception.

Combien de temps avez-vous consacré à cette étape du développement?

Chez Volkswagen, le processus de développement des moteurs s’étale sur plusieurs années et commence par la phase de pré-développement, suivie du développement pour la production en série. Viennent enfin la validation et l’homologation pour la production en série.

Quels sont les obstacles que doit surmonter un nouveau moteur pour être prêt à la production en série?

Les exigences légales et les exigences techniques doivent être remplies. Les émissions sont un point essentiel. Avec l’introduction de la réglementation RDE (Real Driving Emissions), la garantie du respect des émissions en pratique est un défi complexe. Nos moteurs sont également testés lors d’essais d’endurance exigeants pouvant aller jusqu’à plus de 1000 heures sur banc d’essai et plus de 100’000 km sur route dans les conditions les plus rigoureuses. Ce n’est qu’ensuite qu’un moteur est homologué pour la production en série.

«Le diesel a toujours été très économe, il est maintenant de surcroît parfaitement propre.»

Sebastian Willmann, responsable du développement des moteurs diesel chez Volkswagen

Quel était l’objectif lors du développement du nouveau moteur diesel?

À l’origine, le concept a été élaboré dans le but de réduire davantage les émissions de CO2 et donc aussi la consommation. Cependant, la législation sur les gaz d’échappement a évolué au cours du développement, ce qui nous a amené à intégrer d’autres éléments techniques, tels que le double système SCR (voir encadré). D’autres éléments, tels que l’amélioration du confort et de la dynamique de conduite, faisaient également partie du cahier des charges.

Le EA288 Evo est utilisé pour la première fois par Volkswagen sur la Passat. Quels autres modèles en seront équipés?

La nouvelle Golf viendra peu de temps après la Passat. Le moteur sera ensuite introduit progressivement sur les véhicules basés sur notre plate-forme modulaire transversale en trois déclinaisons de puissance allant jusqu’à 200 ch.

Comment se différencie-t-il de son populaire prédécesseur?

Par rapport à son prédécesseur, qui était déjà très efficace, nous avons réduit la consommation de près de 10 g de CO2 au kilomètre et environ 0,4 l pour 100 km, en augmentant malgré tout la puissance. En réduisant les émissions, cela constitue un progrès significatif.

Aujourd’hui, de nombreux constructeurs ont pris leurs distances voire totalement abandonné le moteur diesel. Pensez-vous qu’il a encore un avenir malgré tout?

Le diesel continuera de faire partie de la solution de propulsion de la marque VW à l’avenir. Il a toujours été très économe, il est maintenant de surcroît parfaitement propre. Les véhicules équipés des dernières technologies en matière d’émissions, tels que nos moteurs diesel actuels, ne produisent que de très faibles quantités d’oxyde d’azote. Nos modèles se situent au niveau des meilleurs concurrents. Les nouveaux diesel n’ont plus non plus à craindre la comparaison avec les moteurs à essence. Le diesel reste la propulsion la plus efficace, en particulier pour les véhicules lourds, qui nécessitent une grande autonomie et un couple important et doivent éventuellement tirer une remorque.

Des émissions d’oxydes d’azote nettement inférieures à la limite

Afin d’adapter le nouveau moteur diesel quatre cylindres EA288 Evo aux valeurs limites d’émission très basses de la norme Euro 6d-Temp, les émissions brutes ont été réduites par diverses mesures telles que l’augmentation de la pression d’injection. Le système de post-traitement des gaz d’échappement a également été perfectionné. Sebastian Willmann déclare: «Avec la Passat, c’est la première fois que Volkswagen utilise un double système SCR sur le segment des voitures de tourisme. Ce système nous permet d’injecter l’Adblue de manière ciblée en amont des deux catalyseurs SCR. Par rapport à une injection unique, cela permet une réduction supplémentaire des émissions de NOx pendant le fonctionnement, avec une consommation d’Adblue tendanciellement inférieure. Lors des essais RDE, notre moteur Evo est nettement inférieur à la limite EU6 de 80 milligrammes par kilomètre.»

1 Un rendement élevé et une faible consommation

Avec un rendement thermique supérieur à 40%, le diesel est plus efficace que le moteur à essence, avec des émissions de CO2 d’autant plus faibles. Il utilise un allumage par compression, c’est-à-dire sans bougie, et nécessite donc une compression plus élevée. À l’instar du turbocompresseur, cela contribue à l’amélioration du rendement. De plus, aucun papillon des gaz n’est nécessaire pour la régulation de la puissance, ce qui évite en grande partie les pertes correspondantes. Le carburant diesel lui-même contribue également au rendement élevé: il contient plus de carbone par litre que l’essence.

2 Une autonomie importante

La consommation d’une voiture diesel est inférieure d’environ 20% à celle d’une voiture à essence comparable. Un véhicule diesel peut ainsi fréquemment parcourir plus de 1000 kilomètres avec un seul plein. Pour les grands conducteurs en particulier, cela représente un gain de temps et de confort très appréciable. Offrant un couple élevé même à bas régime, le diesel est exploitable à très bas régime, ce qui est bon pour la consommation et le silence de fonctionnement.

3 Des gaz d’échappement propres

Par principe, la combustion du diesel produit une plus grande part de polluants que celle de l’essence, surtout en ce qui concerne les particules fines et les oxydes d’azote (NOx). Cependant, ces émissions peuvent être réduites efficacement grâce à l’utilisation de technologies de pointe telles que la recirculation des gaz d’échappement, les catalyseurs d’oxydation, les filtres à particules et les catalyseurs à stockage de NOx. Afin de satisfaire aux limites d’émissions de la norme Euro 6d, Volkswagen utilise également des systèmes d’injection d’urée (SCR). Ceux-ci injectent une solution aqueuse d’urée (Adblue) dans la ligne d’échappement. L’ammoniac produit transforme les oxydes d’azote en eau et en azote non toxique.

4 Des frais carburant réduits

La consommation réduite d’environ 20% par rapport à un moteur à essence entraîne une baisse des frais de carburant, même en Suisse, où le carburant diesel est environ 5% plus cher que l’essence. Pour les grands conducteurs, le diesel est donc la motorisation la plus avantageuse. Dans divers pays européens tels que l’Allemagne, la France et l’Italie, le prix du litre de diesel est inférieur de 5 à 15% à celui de l’essence, ce qui réduit encore le prix au kilomètre.

Share This

Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.