Jusqu’au dernier watt: record d’autonomie en ID.3 | Volkswagen Blog

Jusqu’au dernier watt: record d’autonomie en ID.3

Août 24, 2020 | Driving Experience, E-Mobility

Le Zougois Felix Egolf est un hypermiler, c’est-à-dire un conducteur d’essai qui cherche à extraire les derniers kilomètres d’autonomie des voitures. Il a conduit la nouvelle ID.3 de l’usine VW de Zwickau jusqu’à Schaffhouse. Sur ce parcours, il a dépassé la valeur WLTP officielle de plus de 25%.

Quelques-unes des 25 coccinelles Volkswagen, les premières Volkswagen importées il y a 72 ans, qui sont arrivées en Suisse via Lörrach étaient grises. La première ID.3 destinée à AMAG est elle aussi peinte en gris manganèse. Je l’ai prise en charge à l’usine de Zwickau. La nouvelle voiture électrique innovante signée Volkswagen devrait pouvoir rallier Schaffhouse, ville située à plus de 530 km de là, sur une seule charge de batterie bien que l’autonomie officielle WLTP de la batterie de 58 kWh ne soit «que» de 420 km.

Tentative de record assortie d’un handicap de poids

La veille au soir du départ, je recharge entièrement l’ID.3 à la station-service solaire de l’usine de Zwickau. Au bout de 14 km, la voiture est garée dans le garage de l’hôtel pour que je puisse entamer le lendemain matin le long trajet jusqu’en Suisse sur une charge de batterie de 98%. Nous nous engageons dans cette aventure avec un handicap de poids considérable: avec mon passager, le photographe Dominique Zahnd, son équipement et nos bagages, notre poids dépasse l’indication de poids officielle d’environ 170 kg.

Nous démarrons à 5 heures du matin. La quatrième ville du land allemand de Saxe, qui vient de se réveiller, disparaît rapidement derrière nous et nous sillonnons l’autoroute Vogtland (A72), qui est encore presque vide, en direction de Pirk. Au kilomètre 87, à Hof, en Bavière, nous avons déjà consommé 19% de la capacité de la batterie. L’ID.3 nous indique une autonomie de 346 km. Mais nous sommes encore à 444 km de notre destination…

L’ID.3 accélère en continu

La première impression de la conduite: la voiture forme une unité, elle est compacte mais spacieuse, son design est sympa et presque futuriste et offre peu de résistance à l’air. Le cockpit orné du grand écran de commande légèrement incliné vers le conducteur est sobre et fonctionnel. Le moteur électrique de 204 ch implanté sur l’essieu arrière est silencieux et se comporte comme un jet. La nouvelle plateforme électrique, la MEB, fournit un rayon de braquage incroyablement faible. Avec les pneus Efficient Grip (215/55R18) de Goodyear, la tenue de route, le comportement dans les virages et les propriétés de roulage sont exemplaires.

Nous circulons environ 100 minutes sur l’autoroute A9 à trois voies, l’une des plus longues d’Allemagne. Au sud-est de Nuremberg, à Haag, la batterie affiche encore une capacité de 52% après 239 km, si bien que le déficit d’autonomie par rapport à notre destination fond à 41 km. Peu après Ulm, après avoir parcouru près de 400 km, nous pouvons enfin respirer: l’autonomie résiduelle correspond pour la première fois à la distance qui nous sépare d’AMAG Schaffhausen. L’affichage de l’autonomie fluctue toutefois avec les montées et les descentes constantes sur les collines souabes. Ce n’est qu’à Stockach que nous sommes sûrs que l’ID.3 nous permettra d’arriver dans le canton de Schaffhouse sans recharger la batterie.

La mobilité électrique permet de négocier de longs trajets

Une fois la frontière franchie à Thayngen, atteindre notre destination s’avère à nouveau risqué. Mais qui ne risque rien n’a rien d’après le proverbe. Une vitesse réduite de 20% nous permet de gravir la butte menant à la Gemsgasse à Schaffhouse où les instruments nous alertent que la batterie est à 0% et que l’autonomie est de 0 km. Mais à partir de cet endroit, il n’y a pratiquement plus de montée pour arriver à la succursale d’AMAG située près de la gare de la ville du Munot. Au bout de 531 km, nous aboutissons enfin à notre destination sur une seule charge de batterie et nous dépassons ainsi l’autonomie officielle de 420 km de plus de 26%.

Les données du parcours record

Distance parcourue: 531 km (prédiction WLTP + 26,4%)
Consommation: 58 kWh = 10,92 kWh/100 km (équivalent-essence: 1,25 l/100 km)
Durée du trajet: 9,5 h
Vitesse moyenne: 56 km/h
Profil routier: 44% d’autoroute, 56% de routes nationales et de passages dans des localités
Dénivelé: 140 m (départ à 260 m, arrivée à 400 m)
Chargement: 245 kg

Comment roule un hypermiler?
– Une conduite prévoyante agrémentée de passages en roue libre fréquents, ainsi que la désactivation des consommateurs qui ne sont pas absolument nécessaires, augmente l’autonomie. En d’autres termes, le système de navigation et la ventilation fonctionnent aussi rarement que possible.

– Speed kills Range! Sur l’autoroute, je roule à la vitesse des camions. Lorsque c’est possible, je conduis derrière un camion lent en respectant une distance de sécurité de deux secondes et je profite de son sillage aérodynamique.

– Arrivée optimale à un rond-point: avant le rond-point, je bascule le sélecteur de vitesse de D à N. La voiture est alors en roue libre. En m’approchant, je repasse à D et je réduis lentement l’énergie excédentaire par récupération. Astuce spéciale sur l’ID.3: elle récupère d’elle-même, c’est-à-dire sans aucune intervention du conducteur, avant les réductions de vitesse et les ronds-points.

Share This

Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.